Usage de substances chez les femmes enceintes dans le contexte de perte de grossesse passée et de désir de grossesse

  Auteurs : Coleman PK, Reardon DC, Cougle JR.   Date de publication : 2005
lien URL vers l‘étude

Les femmes déclarant avoir eu un avortement dans le passé sont aussi celles qui déclarent avoir consommé tabac ou marijuana pendant la grossesse.

Titre original de l'étude : Substance use among pregnant women in the context of previous reproductive loss and desire for current pregnancy.

I

Informations générales

  • Âge des femmes 19-34
  • Pays USA
  • Type d‘étude II - Comparative (groupe avortement - autre(s) groupe(s)) ; Analyse secondaire ; Données recueillies dans un autre objectif
  • Symptômes Abus de substances, alcool ou drogue, addictions
  • Période post-avortement étudiée - Plusieurs années
  • Jeu de données utilisé - Washington, DC, Metropolitan Area Drug Study
G

Groupe(s) comparé(s)

  • Effectif - IVG 426
  • Effectif - pas avortement (qu'il y ait ou non une grossesse) 594
c

Critère(s) de jugement

  • Critères de jugement Abus de substances, alcool ou drogue, addictions
M

Mesure du (des) critère(s) de jugement

  • Modalité de recueil des signes de troubles psychologiques Spécifique de l'étude
s

Synthèse

Des femmes qui accouchent sont interrogées sur leur passé en terme d'avortement, et sur leur éventuelle consommation de tabac ou de marijuana au cours de la grossesse actuelle.

Les femmes déclarant avoir eu un avortement dans le passé sont aussi celles qui déclarent avoir consommé tabac ou marijuana pendant la grossesse.

R

Résultats Quantitatifs

Résultat sur le critère jugement abus de substances, addictions

Risque multiplié par environ 1.620 fois (d'après revue de littérature de Coleman, 2011)

C

Commentaires de la rédaction scientifique

ELEMENTS PERMETTANT D'ARGUMENTER EN FAVEUR D'UN NIVEAU DE PREUVE ÉLEVÉ

Point fort concernant la prise en compte des facteurs qui peuvent fausser l'analyse : Ajustement sur antécédents et/ou éventuelles autres caractéristiques

ELEMENTS PERMETTANT D'ARGUMENTER EN FAVEUR D'UN NIVEAU DE PREUVE FAIBLE

Point faible concernant la population étudiée : Population particulière : généralisabilité incertaine

Point faible concernant le recueil des données : C'est la femme qui communique les 2 critères, le facteur étudié et le critère de jugement. Certaines femmes ont tendance à exprimer largement les choses, d'autres au contraire à les taire. Cela crée une fausse corrélation.

Population pour la majeure partie non mariée, de couleur noire, de statut socio-économique faible, de petit poids de naissance, ou prématurité, ou déclarant consommer de la drogue.

Le type d’enquête est transversal et le mode de recueil de données est peu favorable pour assurer un bon niveau de preuve. Recueil au même moment auprès de la personne elle même de son passé (avortement ou pas) et de sa consommation de tabac ou de drogue récemment au cours de la grossesse.

Commentaires de la Rédaction Non Scientifique

Aucun commentaire publié sur cette étude pour le moment

Commentaires des internautes

Aucun commentaire publié sur cette étude pour le moment
Commenter cette étude
étude précédente étude suivante
Haut de page