Morts par blessure, suicides et homocides associés à la grossesse

  Auteurs : Gissler M, Berg C, Bouvier-Colle MH, Buekens P.   Date de publication : 2005
lien URL vers l‘étude

Cette étude montre une fréquence élevée de décès provoqués par des causes externes (blessure non intentionnelle, suicide, homicide) dans l'année qui suit une IVG par rapport à un contexte hors grossesse ou de grossesse avec accouchement.

 

 

Titre original de l'étude : Injury deaths, suicides and homicides associated with pregnancy.

I

Informations générales

  • Âge des femmes 15 à 49 ans
  • Pays Finlande
  • Type d‘étude I - Comparative (groupe avortement - autre(s) groupe(s)) ; Analyse secondaire ; données médico-administratives
  • Symptômes Mortalité ou suicide ou idées de suicide ou automutilation, Consultation pour troubles psychologiques
  • Période post-avortement étudiée - Une année
  • Jeu de données utilisé - Finlande - Registres nationaux
G

Groupe(s) comparé(s)

  • Effectif - IVG 156789
  • Effectif - grossesse avec accouchement 865988
  • Effectif - fausses couches spontanées 118490
c

Critère(s) de jugement

  • Critères de jugement Mortalité ou suicide ou idées de suicide ou automutilation
  • Critères de jugement Consultation pour troubles psychologiques
M

Mesure du (des) critère(s) de jugement

  • non renseigné
s

Synthèse

Objectif : Etudier les décès liés à la grossesse provoqués par des causes externes (blessure non intentionnelle, suicide, homicide). Comparer les taux de mortalité par cause de décès et par modalité de fin de la grossesse (naissance, mort-né, IVG, fausse couche ou grossesse extra-utérine) comparés à celle des femmes qui n’ont pas été enceintes dans l'année qui précède leur décès.

Type/ Schéma d'étude : Cohorte, recueil prospectif. Analyse de registres nationaux des décès, corrélés, grâce à un numéro d'identification unique, au registre des naissances, des IVG et aux registres d'hospitalisation pour fausse-couche et GEU dans l'année qui précède le décès.

Population étudiée : 5299 Femmes de 15 à 49 ans, décédées de causes externes entre 1987 et 2000, en Finlande dont 212 femmes pour qui le décès est associé à une grossesse (décès dans les 365 jours qui suivent la fin de la grossesse).

Mesure(s) principale(s) : taux de décès par cause et par tranche d'âge, odds ratio du risque de décès par sous-groupe ; mesure de signification par les tests du chi2, le t-test, le Fisher exact test (significatif si p<0,05).

Résultat(s): Le taux de mortalité par blessures involontaires, suicides et homicides est inférieur de façon significative chez les femmes pendant la grossesse et l'année qui suit l'accouchement par rapport aux femmes qui n'ont pas eu de grossesse (p<0,001) Le taux de mortalité par blessures involontaires, suicides, et homicides est significativement supérieur chez les femmes qui ont eu une IVG (à une moindre degré même tendance après fausse couche spontanée) dans l'année précédente (p<0,001) par rapport aux femmes qui n'ont pas eu de grossesse.

Conclusion(s) :

Dans les suite d'un accouchement les risques de décès par blessure involontaire, suicide et homicide sont inférieurs à ceux d'une personne non enceinte (c'est à dire en dehors du contexte de la grossesse).

Au contraire, les antécédents d'IVG sont associés à des niveaux significativement supérieurs de décès par blessure involontaire, suicide et homicide par rapport à la population hors grossesse (c'est à dire en dehors du contexte de la grossesse).

R

Résultats Quantitatifs

non renseigné

C

Commentaires de la rédaction scientifique

ELEMENTS PERMETTANT D'ARGUMENTER EN FAVEUR D'UN NIVEAU DE PREUVE ÉLEVÉ

Point fort concernant la population étudiée : Population nationale (ou régionale)

Point fort concernant le recueil des données : Sans intervention du patient, ni des chercheurs

Point fort - mesure du facteur étudié (avortement) : Recueil du facteur étudié (avortement) sur données médicales de qualité

Point fort concernant la mesure du critère de résultat (les troubles psychologiques) : Evénement extrait des registres ou de données médico-administratives

Ces données concernent toute la population Finlandaise, ce qui donne un reflet très large des situations sociales.

ELEMENTS PERMETTANT D'ARGUMENTER EN FAVEUR D'UN NIVEAU DE PREUVE FAIBLE

Point faible concernant la prise en compte des facteurs qui peuvent fausser l'analyse : Pas d'ajustement

La mortalité au cours de l'année qui suit l'accouchement ou l'avortement est le critère de jugement. Il peut-être souhaitable d'identifier la mortalité reliée directement à l'accouchement ou l'avortement. Cependant, bien que souhaitable en théorie, cela n'est pas faisable sans biais. Notons en particulier qu'il est plus probable de relier correctement un décès à un accouchement qu'à un avortement. C'est ainsi qu'à tord on pourrait conclure à moins de décès reliés à la grossesse dans le groupe avortement.

Commentaires de la Rédaction Non Scientifique

Etude bien conduite mais incomplète

+-

Des évaluations des différentes bases de données utilisées pour l’étude ont montré l’absence de biais de recrutement ou de données incomplètes, ainsi qu’une bonne corrélation avec les registres hospitaliers, ne mettant donc pas en jeu la qualité des résultats obtenus.

Il ne semble pas y avoir des conflits d’intérêts au niveau des auteurs. Cependant le choix de présentations des données masque en partie les résultats.

Commentaires des internautes

Aucun commentaire publié sur cette étude pour le moment
Commenter cette étude
étude précédente étude suivante
Haut de page