Avortement et troubles de santé mentale : preuves établies par une étude longitudinale sur 30 ans

  Auteurs : Fergusson DM, Horwood LJ, Boden JM   Date de publication : 2008
lien URL vers l‘étude

Il y a une augmentation importante des troubles après avortement par rapport à avant celui-ci. Cette augmentation semble plus importante qu'après fausse couche spontanée.

Titre original de l'étude : Abortion and mental health disorders: evidence from a 30-year longitudinal study

I

Informations générales

  • Âge des femmes 15 à 30 ans
  • Pays Nouvelle-Zélande
  • Type d‘étude II - Comparative (groupe avortement - autre(s) groupe(s)) ; Analyse secondaire ; Données recueillies dans un autre objectif
  • Symptômes Dépression, Anxiété, Abus de substances, alcool ou drogue, addictions, Consultation pour troubles psychologiques
  • Période post-avortement étudiée - Plusieurs années
  • Jeu de données utilisé - Christchurch Health and Development Study
G

Groupe(s) comparé(s)

  • Effectif - IVG 153
  • Effectif - naissance après grossesse non désirée 52
  • Effectif - pas de grossesse 138
c

Critère(s) de jugement

  • Critères de jugement Dépression
  • Critères de jugement Anxiété
  • Critères de jugement Abus de substances, alcool ou drogue, addictions
  • Critères de jugement Consultation pour troubles psychologiques
M

Mesure du (des) critère(s) de jugement

  • Modalité de recueil des signes de troubles psychologiques Diagnostic Interview Schedule for Children (DISC)
  • Modalité de recueil des signes de troubles psychologiques Composite International Diagnostic Interview (CIDI)
s

Synthèse

Objectif : Etude du lien entre l'issue d'une grossesse (fausse couche, IVG ou naissance avec ou sans problème au cours de la grossesse) et le risque de développer des troubles mentaux ultérieurs. Extension de l'étude publiée par les mêmes auteurs en 2006 (Abortion in young women and subsequent mental health. Fergusson DM, Horwood LJ, Ridder EM. Journal of Child Psychology and Psychiatry 47:1 (2006), pp 16–24).

Type/ Schéma d'étude : cohorte longitudinale prospective.

Population étudiée : Sous-population de la cohorte Christchurch Health and Development Study (CHDS), constituée de femmes suivies de la naissance à 30 ans et ayant répondu à différents questionnaires à 15, 18, 21, 25 et 30 ans. Elles ont rempli des questionnaires validés visant à identifer les problèmes suivants: dépression majeure, troubles anxieux, idéation suicidaire, dépendance à l'alcool, dépendance à des drogues illicites. Au total 507 femmes ont été étudiées.

Mesure(s) principale(s) : Risk Ratio (RR) entre troubles mentaux (après la grossesse par rapport à la période qui précède) et résultat de la grossesse.

Résultat(s):

Le lien entre la survenue d’une IVG et l'augmentation de risque de troubles mentaux est significatif avec un RR de 1.54 à 6.64 (après l'événement par rapport à avant l'événement). Après ajustement aux facteurs confondants le RR est de 1.31 à 3.56.

L'augmentation des troubles est observé, sans être aussi importante, après les fausses couches spontanée.

 L'augmentation n'est pas observée après les naissances.

Conclusion(s) : L'augmentation du risque de troubles mentaux est significative après un avortement plus encore semble-t-il qu'après une fausse couche spontanée.

R

Résultats Quantitatifs

Résultat sur le critère jugement mortalité, suicide, idées de suicide, automutilation

Risque idéation suicidaire multiplié par environ 1.610 fois (d'après revue de littérature de Coleman, 2011)

Résultat sur le critère jugement dépression

Risque multiplié par environ 1.310 fois (d'après revue de littérature de Coleman, 2011)

Résultat sur le critère jugement anxiété

Risque multiplié par environ 2.13 fois (d'après revue de littérature de Coleman, 2011)

Résultat sur le critère jugement abus de substances, addictions

Risque de consommation d'alcool multiplié par environ 2.880 fois (d'après revue de littérature de Coleman, 2011)

C

Commentaires de la rédaction scientifique

ELEMENTS PERMETTANT D'ARGUMENTER EN FAVEUR D'UN NIVEAU DE PREUVE ÉLEVÉ

Point fort concernant les groupes qui servent de comparaison au groupe IVG : Groupe de comparaison adapté: grossesse non désirée avec accouchement

Ajustement de bonne qualité pour au moins 2 raisons : étude longitudinale analysée très méticuleusement; ajustement sur de nombreuses variables du passé.

ELEMENTS PERMETTANT D'ARGUMENTER EN FAVEUR D'UN NIVEAU DE PREUVE FAIBLE

non renseigné

Commentaires de la Rédaction Non Scientifique

Etude bien menée et unique du fait de la durée de l'étude.

++

Ajustement à partir de facteurs confondants. Durée de l’étude de 30 ans. Analyse de sensibilité par rapport aux données prospectives et rétrospectives. L'analyse des résultats dans les 5 années après une IVG pourrait être un délai trop court Les critères de troubles mentaux utilisés sont objectifs et vérifiés de manière fiable et valide. L'échantillon étudié est bon ainsi que le groupe comparatif.

Commentaires des internautes

Aucun commentaire publié sur cette étude pour le moment
Commenter cette étude
étude précédente étude suivante
Haut de page