Avortement et santé mentale: synthèse quantitative et analyse des études scientifiques publiées entre 1995 et 2009

  Auteurs : Coleman P.K.   Date de publication : 2011
lien URL vers l‘étude

Il s'agit d'une méta-analyse quantitative portant sur l'ensemble des articles remplissant ses critères d'inclusion.

Le lecteur dispose ici d'une estimation des sur-risques en termes d'OR obtenus après ajustement sur au moins un facteur.

Cette étude met en évidence une augmentation significative et homogène des risques sur la santé mentale des femmes ayant avorté malgré l’hétérogénéité des études initiales prises en compte dans l'analyse.

Titre original de l'étude : Abortion and mental health: quantitative synthesis and analysis of research published 1995 -2009

I

Informations générales

  • Âge des femmes Age reproductif. variable selon les études
  • Pays Non spécifique d'un pays
  • Type d‘étude VI - Revue de la littérature
  • Symptômes Mortalité ou suicide ou idées de suicide ou automutilation, Dépression, Anxiété, Abus de substances, alcool ou drogue, addictions
  • Période post-avortement étudiée - non renseigné
  • Jeu de données utilisé - non renseigné
G

Groupe(s) comparé(s)

  • Effectif - IVG 163831
c

Critère(s) de jugement

  • Critères de jugement Mortalité ou suicide ou idées de suicide ou automutilation
  • Critères de jugement Dépression
  • Critères de jugement Anxiété
  • Critères de jugement Abus de substances, alcool ou drogue, addictions
M

Mesure du (des) critère(s) de jugement

  • non renseigné
s

Synthèse

Objectif : Evaluation de la survenue de troubles mentaux dans les suites d'IVG dans la littérature

Type/ Schéma d'étude : méta-analyse quantitative

Population étudiée : Analyse de toutes les études de cohorte concernant l'avortement et les effets psychologiques (dépression, comportement suicidaire, anxiété, prise d'alcool et de cannabis), publiées en anglais dans des revues à comité de lecture, indexées dans les bases de données Medline et PsychINFO; incluant des cohortes supérieures à 100 femmes ayant avorté.

Mesure(s) principale(s) : Odd ratio IVG/pas d'IVG puis par sous-groupe de pathologies mentales puis par groupe de comparaison ; estimation de l'augmentation de risque attribuable à l'IVG.

Résultat(s): Inclusion de 22 études, soit un total de 877 181 femmes dont 163 831 ayant eu une IVG. L'odd ratio évaluant les perturbations de la santé mentale pour le groupe IVG est de 1.81 (95% CI 1.57–2.09, p<0.0001) par rapport au groupe des femmes qui n’en ont pas eu. La comparaison entre IVG et grossesse menée à son terme, par type de pathologie psychiatrique, montre aussi une augmentation significative des l'odds ratios ; les odds ratios les plus élevés ont été observés pour les conduites suicidaires et l'abus de substances. L'odd ratio était significativement différent de 1 quel que soit le groupe de comparaison utilisé (absence d'IVG, grossesse menée à terme, grossesse non désirée menée à terme). L'incidence de problèmes de santé mentale attribuables à l'IVG a été estimée à 10%.

Conclusion(s): Augmentation significative du risque de complications mentales pour les femmes après IVG, par rapport à celles qui n'en ont pas eu.

R

Résultats Quantitatifs

1,81 (1,57-2,09)

C

Commentaires de la rédaction scientifique

ELEMENTS PERMETTANT D'ARGUMENTER EN FAVEUR D'UN NIVEAU DE PREUVE ÉLEVÉ

Synthèse très facile à lire, quantitative, avec une grande homogénéité des présentations de résultats.

ELEMENTS PERMETTANT D'ARGUMENTER EN FAVEUR D'UN NIVEAU DE PREUVE FAIBLE

Notons qu'il n'y a pas de hiérarchisation de la qualité des études ni de discussion sur leurs biais éventuels.

Des études de moins bon niveau de preuve sont ainsi mêlées à celles de meilleur niveau de preuve.

Commentaires de la Rédaction Non Scientifique

Etude unique car seule méta-analyse, intéressante et hétérogène

+-

La recherche d’articles a été limitée à Medline et PsychINFO et ne mentionne pas de recherche dans la bibliographie des articles, ni de contacts avec d’autres auteurs, permettant éventuellement de retrouver des articles non publiés (= litérature "grise"). Les mots clés utilisés dans la recherche sont non explicites. Priscilla Coleman est le seul auteur de cette étude longitudinale et elle est par ailleurs l’auteur d’une partie des études publiées.

Sur le plan scientifique, ces deux sources de publications paraissent suffisantes en terme de réferences.

Commentaires des internautes

Aucun commentaire publié sur cette étude pour le moment
Commenter cette étude
étude précédente étude suivante
Haut de page