Mortalité associée à la grossesse après une naissance, une fausse couche ou une IVG en Finalnde de 1987 à 2000

  Auteurs : Gissler M, Berg C, Bouvier-Colle MH, Buekens P.   Date de publication : 2004
lien URL vers l‘étude

Reprise approfondi et sur un effectif plus important, des travaux antérieurs des même auteurs. En particulier, il y a identification de la mortalité "naturelle", c'est à dire excluant les morts violentes.

L'étude montre une forte supériorité de la fréquence des décès dans l'année qui suit un avortement par rapport à leur fréquence en dehors du contexte d'une grossesse, mais aussi par rapport à ce qui est observé dans les suites d'une grossesse sans avortement.

Titre original de l'étude : Pregnancy-associated mortality after birth, spontaneous abortion, or induced abortion in Finland, 1987-2000

I

Informations générales

  • Âge des femmes 15-49 ans
  • Pays Finlande
  • Type d‘étude I - Comparative (groupe avortement - autre(s) groupe(s)) ; Analyse secondaire ; données médico-administratives
  • Symptômes Mortalité ou suicide ou idées de suicide ou automutilation, Consultation pour troubles psychologiques
  • Période post-avortement étudiée - Une année
  • Jeu de données utilisé - Finlande - Registres nationaux
G

Groupe(s) comparé(s)

  • Effectif - IVG 156789
  • Effectif - grossesse avec accouchement 865988
  • Effectif - fausses couches spontanées 118490
c

Critère(s) de jugement

  • Critères de jugement Mortalité ou suicide ou idées de suicide ou automutilation
  • Critères de jugement Consultation pour troubles psychologiques
M

Mesure du (des) critère(s) de jugement

  • non renseigné
s

Synthèse

Décès dus à des causes externes (involontaire, blessures accidentelles et intentionnelles) étaient exclus de cette étude. Ceci en fait un objectif différent des articles précédents des auteurs

OBJECTIF :
Afin de tester l'hypothèse de l'existence d'une diminution du risque de mortalité de cause naturelle après une grossesse les auteurs ont comparé les taux de mortalité pour les femmes qui étaient enceintes ou dans l'année qui suit avec celui des femmes de même âge hors du ocntexte de la grossesse.

ÉTUDE :

L'étude porte sur la mortalité "associée" à la grossesse, c'est à dire survenant soit pendant la grossesse, soit au cours de l'année qui suit, qu'elle directement reliée à la grossesse ou non.
Il s'agit d'une étude rétrospective de cohorte basée sur la population de la Finlande pour une période de 14 ans , de 1987 à 2000. L'informations sur tous les décès de femmes âgées de 15 à 49 ans en Finlande ( n = 15 823 ) a été extrait du registre des caude de décès. Ces informations ont été ensuite corrélées aux données des registres des naissances ( n = 865 988 naissances vivantes et mortinaissances ), au registre sur les avortements provoqués ( n = 156 789 avortements provoqués ) , et aux données médico-administratives de sortie de l'hôpital ( n = 118 490 avortements spontanés ) pour identifier les décès associées à la grossesse, telle que défini plus haut (n = 419 ).

RÉSULTATS :
Le taux de mortalité ajusté selon l'âge pour les femmes pendant la grossesse et dans l'année qui suit la fin de la grossesse était de 36,7 décès pour 100 000 grossesses , ce qui est nettement inférieur au taux de mortalité chez les femmes non enceintes qui est de 57,0 décès pour 100 000 personnes-années (risque relatif [ RR ] 0,64; IC à 95% 0,58 à 0,71 ). La mortalité était plus faible après une naissance (28.2/100 000) qu'après un avortement spontané (51.9/100 000) ou volontaire (83.1/100 000).

R

Résultats Quantitatifs

Résultat sur le critère jugement mortalité, suicide, idées de suicide, automutilation

La mortalité était plus faible après une naissance (28.2/100000) qu'après un avortement spontané (51.9/100000) ou volontaire (83.1/100000).

C

Commentaires de la rédaction scientifique

ELEMENTS PERMETTANT D'ARGUMENTER EN FAVEUR D'UN NIVEAU DE PREUVE ÉLEVÉ

Point fort concernant la population étudiée : Population nationale (ou régionale)

Point fort concernant le recueil des données : Sans intervention du patient, ni des chercheurs

Point fort - mesure du facteur étudié (avortement) : Recueil du facteur étudié (avortement) sur données médicales de qualité

Point fort concernant la mesure du critère de résultat (les troubles psychologiques) : Evénement extrait des registres ou de données médico-administratives

Ces données concernent toute la population Finlandaise, ce qui donne un reflet très large des situations sociales.

ELEMENTS PERMETTANT D'ARGUMENTER EN FAVEUR D'UN NIVEAU DE PREUVE FAIBLE

Point faible concernant la prise en compte des facteurs qui peuvent fausser l'analyse : Peu d'ajustement

La mortalité au cours de l'année qui suit l'accouchement ou l'avortement est le critère de jugement utilisé (on inclus tous les décès, reliés ou non à la grossesse). Il peut-être souhaité d'identifier plus précisément la mortalité reliée à l'accouchement ou à l'avortement (pour éviter de compter les morts violentes non liées à la grossesse, plus fréquente dans certains contextes sociaux et pouvant être source de biais).

Cependant, bien que souhaitable en théorie, cela n'est pas faisable sans biais. Notons en particulier qu'il est plus probable de relier correctement un décès à un accouchement qu'à un avortement. En conséquence, on peut conclure à tord à moins de décès reliés à la grossesse dans le groupe avortement, simplement parce que l'avortement n'a pas été comptabilisé.

Commentaires de la Rédaction Non Scientifique

Malgré la possible existence de facteurs confondants, l'étude semble bien menée

++

 

Commentaires des internautes

Aucun commentaire publié sur cette étude pour le moment
Commenter cette étude
étude précédente étude suivante
Haut de page