Avortement et santé mentale subséquente: revue de la littérature

  Auteurs : Bellieni CV, Buonocore G.   Date de publication : 2013
lien URL vers l‘étude

Synthèse de la littérature moins analytique que celle de l'APA (American Psychological Association) mais remarquée pour l'impression de non partialité qui s'en dégage. Les troubles psychlogiques sont en moyenne plus nombreux après avortement que dans les groupes comparés.

Titre original de l'étude : Abortion and subsequent mental health: Review of the literature

I

Informations générales

  • Âge des femmes Age des personnes étudiées variable d'une étude à l'autre
  • Pays Non spécifique d'un pays
  • Type d‘étude VI - Revue de la littérature
  • Symptômes Stress, Faible estime de soi, Mortalité ou suicide ou idées de suicide ou automutilation, Dépression, Anxiété, Abus de substances, alcool ou drogue, addictions, Hospitalisation en milieu psychiatrique, Etat de stress post-traumatique (en anglais: PTSD), Consultation pour troubles psychologiques
  • Période post-avortement étudiée - Durée de suivi variable selon les études
  • Jeu de données utilisé - Plusieurs jeux de données (analyse de la littérature)
G

Groupe(s) comparé(s)

c

Critère(s) de jugement

  • Critères de jugement Faible estime de soi
  • Critères de jugement Mortalité ou suicide ou idées de suicide ou automutilation
  • Critères de jugement Dépression
  • Critères de jugement Anxiété
  • Critères de jugement Abus de substances, alcool ou drogue, addictions
  • Critères de jugement Hospitalisation en milieu psychiatrique
  • Critères de jugement Etat de stress post-traumatique (en anglais: PTSD)
  • Critères de jugement Consultation pour troubles psychologiques
M

Mesure du (des) critère(s) de jugement

  • non renseigné
s

Synthèse

Revue de la littérature à partir d’une recherche par de mots-clés prédéfinis, d’articles publiés entre 1995 et 2011, disponible sur PubMed et Medscape, traitant de troubles mentaux consécutifs à une interruption de grossesse. Inclusion de toutes les études originales sur risques mentaux et avortement (volontaire, avortement pour malformation fœtale ou réduction embryonnaire), avec un groupe contrôle (grossesses non désirées menées à terme, fausses-couches) aux antécédents comparables, bien conçues, avec des mesures validées et une analyse statistique correcte. Les revues de la littérature, commentaires et présentations de cas étaient exclues. L’analyse des études portait particulièrement sur l’âge des femmes, la taille de l’échantillon, le groupe contrôle, les outils de mesure, les résultats des études. Elle permet de dégager quatre catégories :

- études prospectives avec outils validés avec ajustement par rapport aux antécédents psychiatriques,

- études prospectives avec outils validés sans ajustement par rapport aux antécédents psychiatriques,

- études rétrospectives analysant des diagnostics spécifiques,

- études rétrospectives analysant le premier contact pour un trouble mental donné.

Groupes de comparaison : naissances (quel que soit le projet initial des parents), fausses-couches, grossesses non désirées menées à terme, et deux études comparant des naissances multiples versus des réductions fœtales.

Critères mesurés: hospitalisations ou consultations psychiatriques, diagnostics psychiatriques, résultats de questionnaires validés pour la dépression, l'anxiété, le stress traumatique, questionnaires sur l'usage de substances toxiques.

Résultats : 36 études ont été retrouvées dont 30 remplissaient les critères d’inclusion.

Avortement vs naissance : 13 études montrent une augmentation de troubles mentaux après avortement, 5 études ne montrent pas de différence.

Avortement vs. grossesse non désirée initialement, menée à terme : 4 études montrent une augmentation des troubles mentaux après avortement, 2 ont des résultats neutres

Avortement vs. Fausse-couche : 3 montrent une augmentation des troubles mentaux après avortement, trois des résultats neutres, deux des résultats discordants : dépression à court terme augmentée après fausse couche et dépression à long terme augmentée après IVG.

Conclusion : Le risque de survenue de troubles mentaux est supérieur ou non inférieur après un avortement quel que soit le groupe de comparaison.

R

Résultats Quantitatifs

non renseigné

C

Commentaires de la rédaction scientifique

ELEMENTS PERMETTANT D'ARGUMENTER EN FAVEUR D'UN NIVEAU DE PREUVE ÉLEVÉ

non renseigné

ELEMENTS PERMETTANT D'ARGUMENTER EN FAVEUR D'UN NIVEAU DE PREUVE FAIBLE

non renseigné

Commentaires de la Rédaction Non Scientifique

Etude bien menée ++

 

Commentaires des internautes

Aucun commentaire publié sur cette étude pour le moment
Commenter cette étude
étude précédente étude suivante
Haut de page