Ajustement psychologique post avortement: les mineurs sont-ils plus à risque?

  Auteurs : Pope LM, Adler NE, Tschann JM.   Date de publication : 2001
lien URL vers l‘étude

Cette étude de cohorte prospective compare la survenue de troubles mentaux à la suite d'un avortement chez des mineures (14-17 ans) et des jeunes adultes (18-21 ans) et ne montre pas de différences significatives entre les mineures et les jeunes adultes dans les suites immédiates d'un avortement. Comparés à ceux qui sont observés dans d'autres cohortes américaines, les scores d'anxiété et d'estime de soi sont plus élevés que dans la population générale ou chez des mères adolescentes. La conclusion de l'auteur est la suivante: "Il n'y a pas de fait qui poruve que l'avortement nuit au bien-être psychologique de l'adolescent". Cette conclusion repose sur une moyenne. Elle serait différente si l'attention était portée sur ceux qui ont des troubles : en effet les écarts types de tous les tests psychologiques sont élévés, montrant que la proportion de jeunes qui présentent des troubles est importante.

Titre original de l'étude : Postabortion psychological adjustment: are minors at increased risk?

I

Informations générales

  • Âge des femmes 14-21 ans
  • Pays USA
  • Type d‘étude IV - Non Comparative Prospectif (groupe avortement seulement) ; Données spécifiquement recueillies dans cet objectif
  • Symptômes Culpabilité, Détresse, Evitement, Sentiment de honte, Sentiment d'intrusion, Soulagement, Stress, Faible estime de soi, Dépression, Anxiété, Satisfaction de la femme, concernant sa décision d'avoir un avortement, Consultation pour troubles psychologiques
  • Période post-avortement étudiée - Premier mois
  • Jeu de données utilisé - Jeu de données spécifiquement recueilli pour l'étude
G

Groupe(s) comparé(s)

  • Effectif - IVG 63
c

Critère(s) de jugement

  • Critères de jugement Faible estime de soi
  • Critères de jugement Dépression
  • Critères de jugement Anxiété
  • Critères de jugement Satisfaction de la femme, concernant sa décision d'avoir un avortement
M

Mesure du (des) critère(s) de jugement

  • Modalité de recueil des signes de troubles psychologiques BDI
  • Modalité de recueil des signes de troubles psychologiques Rosenberg Self-Esteem Scale
  • Modalité de recueil des signes de troubles psychologiques Impact of Event Scale (IES)
  • Modalité de recueil des signes de troubles psychologiques State-Trait Anxiety Inventory
s

Synthèse

Objectif : Comparaison de la survenue de troubles mentaux à la suite d'un avortement chez des mineurs (14-17 ans) versus de jeunes adultes (18-21 ans).

Schéma d'étude : Etude de cohorte prospective, résultats comparés à des cohortes diverses et hétérogènes d'études publiées.

Population étudiée : Jeunes femmes de 14-21 ans, comprenant l'anglais, ayant un test de grossesse positif et une grossesse datée de 6 à 12 semaines d'aménorrhée, consultant pour un avortement  dans 4 hôpitaux de Los Angeles. Ayant donné leur consentement éclairé, les jeunes femmes étaient soumises à différents questionnaires dans les 24 à 48h précédant l'avortement et 4 semaines plus tard. Elles étaient rémunérées respectivement de 15 et 25 dollars.

Mesure(s) principale(s) : Caractéristiques socio-économiques et familiales, antécédents obstétricaux, échelle d'émotions, de sentiments par rapport à la grossesse, de la difficulté à décider d'avorter, échelle de dépression de Beck, échelle d'anxiété de Spielberg, échelle d'estime de soi de Rosenberg, échelle IES d'impact des évènements, états mentaux positifs.

Résultat(s): Les différents scores étaient plus élevés dans la cohorte de mineurs de façon non significative ; les mineures étaient significativement moins à l'aise avec la décision d'avorter que les plus de 18 ans. 66% des femmes interviewées initialement participent au deuxième entretien, avec un nombre significativement plus élevé de catholiques, de femmes qui ont des troubles dépressifs et de femmes qui ont hésité à avorter. Les scores moyens observés dans la cohorte étudiée (14-21 ans) sont comparables à ceux d'autres cohortes d'adolescentes et de jeunes adultes américaines ayant avorté mais plus élevés, parfois de façon significative, que ceux observés pour des adolescentes ou des jeunes adultes, sans notion d'avortement, enceintes ou des mères-adolescentes.

Conclusion(s) : L'étude ne montre pas de différences significatives entre les mineures et les jeunes adultes dans les suites immédiates d'un avortement. Comparées à d'autres cohortes américaines, les scores d'anxiété et d'estime de soi sont plus élevés que dans la population générale ou chez des mères adolescentes.

R

Résultats Quantitatifs

non renseigné

C

Commentaires de la rédaction scientifique

ELEMENTS PERMETTANT D'ARGUMENTER EN FAVEUR D'UN NIVEAU DE PREUVE ÉLEVÉ

Point fort concernant la mesure du critère de résultat (les troubles psychologiques) : Questionnaire standardisé

Plusieurs questionnaires validés mesurant différents aspects de la psychologie

La comparaison entre adolescents et jeunes adultes est une occasion utile de décrire l'état psychique au moment de l'avortement et un mois après celui-ci. La lecture de cet article est informative si on n'en reste pas aux moyennes: en effet les moyenne ne reflètent pas vraiment ce que vivent les jeunes qui ont des indices beaucoup plus bas ou plus hauts reflétant des souffrances psychologiques importantes.

ELEMENTS PERMETTANT D'ARGUMENTER EN FAVEUR D'UN NIVEAU DE PREUVE FAIBLE

Les auteurs ont conduit une étude approfondie et informative, mais ont interprété les moyennes, ce qui n'est pas en mesure de révéler les problèmes. Ils expriment l'importance de ne pas se limiter aux moyenne page 8 : "utiliser les moyennes pour évaluer l'état psychologique ne renseigne pas sur l'état psychologique de la part d'entre eux qui ont des troubles sévères". Mais ils n'appliquent cette analyse adaptée que pour la mesure de la dépression!

Commentaires de la Rédaction Non Scientifique

Bon niveau de preuve même s'il reste des facteurs confondants non pris en compte

++

Ton neutre et bonne discussion des limites de l'étude.

Commentaires des internautes

Aucun commentaire publié sur cette étude pour le moment
Commenter cette étude
étude précédente étude suivante
Haut de page