Dépression et première grossesse non désirée : étude longitudinale de cohorte

  Auteurs : Schmiege S, Russo NF.   Date de publication : 2005
lien URL vers l‘étude

Cette étude de cohorte longitudinale prospective tente de comparer les scores de dépression dans une population de femmes, plusieurs années après une première grossesse non désirée terminée par une IVG ou un accouchement, pour contester des résultats d'une autre étude, que les auteurs tentent de répliquer.

Les auteurs affirment que l'avortement peut être indirectement associé à un risque plus faible de dépression par des effets bénéfiques sur l'éducation, le revenu, et le contrôle de la taille de la famille.

Cependant, la particularité de cette étude est plutôt de vérifier si une étude est biaisée lorsque l'avortement et les troubles psychologiques sont rapportés tous deux par la femme elle même: cette étude fait des groupes de patients susceptibles d'avoir une même propension à sous déclarer. Au sein de ces groupes le biais est susceptible d'être minimisé. Mais le biais attendu lorsque l'avortement et les troubles psychologiques sont rapportés tous deux par la femme elle même, n'a pas été confirmé. C'est un résultat utile.

Titre original de l'étude : Depression and unwanted first pregnancy: longitudinal cohort study

I

Informations générales

  • Âge des femmes 12 à 34 ans
  • Pays USA
  • Type d‘étude II - Comparative (groupe avortement - autre(s) groupe(s)) ; Analyse secondaire ; Données recueillies dans un autre objectif
  • Symptômes Dépression, Consultation pour troubles psychologiques
  • Période post-avortement étudiée - Plusieurs années
  • Jeu de données utilisé - National Longitudinal Survey of Youth (NLSY)
G

Groupe(s) comparé(s)

  • Effectif - IVG 479
  • Effectif - naissance après grossesse non désirée 768
c

Critère(s) de jugement

  • Critères de jugement Dépression
  • Critères de jugement Consultation pour troubles psychologiques
M

Mesure du (des) critère(s) de jugement

  • Modalité de recueil des signes de troubles psychologiques Center for Epidemiologic Studies Depression Scale (CES-D)
s

Synthèse

Objectif : Comparaison des scores de dépression dans une population de femmes, plusieurs années après une première grossesse non désirée terminée par une IVG ou un accouchement. Il s'agit de reprendre une analyse publiée précédemment par d'autres auteurs (BMJ 2002;324:151-2) en corrigeant une erreur de classification.

Type/ Schéma d'étude : cohorte longitudinale prospective, étude secondaire

Population étudiée : Sous-population de la cohorte National Longitudinal Survey of Youth, constituée de femmes ayant eu une première grossesse non désirée, avant 1979 ou entre 1980 et 1992, terminée par un avortement ou un accouchement, soumises en 1979 à l'échelle de Rotter, et en 1992 à l'échelle de dépression CESD. Au total 1247 femmes ont été étudiées, dont 475 dans le groupe IVG et 768 dans le groupe accouchement.

Mesure(s) principale(s) : Odds ratios des scores CESD en 1992. Analyse par sous-groupe de grossesses avant ou après 1980.

Résultat(s): Augmentation non significative des scores de dépression dans le groupe IVG, en particulier pour les femmes dont la première IVG a eu lieu entre 1980 et 1992 avec un odds ratio à 1,33 (0,44-2,10), lorsque les résultats sont ajustés pour les facteurs confondants (âge, origine ethnique, âge au moment de la première grossesse, revenu, niveau d'études, score de Rotter).

Conclusion(s) : L'augmentation du risque de dépression chez les femmes ayant avorté n'est pas statistiquement significative.

R

Résultats Quantitatifs

Résultat sur le critère jugement dépression

Risque multiplié par environ 1,19 (d'après revue de littérature de Coleman, 2011)

C

Commentaires de la rédaction scientifique

ELEMENTS PERMETTANT D'ARGUMENTER EN FAVEUR D'UN NIVEAU DE PREUVE ÉLEVÉ

Point fort concernant les groupes qui servent de comparaison au groupe IVG : Groupe de comparaison adapté: grossesse non désirée avec accouchement

Point fort concernant la mesure du critère de résultat (les troubles psychologiques) : Questionnaire standardisé

ELEMENTS PERMETTANT D'ARGUMENTER EN FAVEUR D'UN NIVEAU DE PREUVE FAIBLE

Point faible concernant la population étudiée : Population particulière : généralisabilité incertaine

Point faible concernant le recueil des données : C'est la femme qui communique les 2 critères, le facteur étudié et le critère de jugement. Certaines femmes ont tendance à exprimer largement les choses, d'autres au contraire à les taire. Cela crée une fausse corrélation.

Il s'agit d'un échantillon national de jeunes de 14-21 ans en 1979, mais avec sur-représentation de personnes des communautés noires, hispaniques ou de blancs pauvres.

Commentaires de la Rédaction Non Scientifique

Sous représentation dde la population ayant avorté induisant une dilution des résultats. Conclusion en contradiction avec les résultats présentés

--

Ton partiel, manque de neutralité. Article conçu comme une réplication des analyses d'un autre auteur dont la façon d'extraire les données et les résultats sont contestés

Commentaires des internautes

Aucun commentaire publié sur cette étude pour le moment
Commenter cette étude
étude précédente étude suivante
Haut de page